Les taxis en France

Les compagnies de taxis assurent le transport privé dans des voitures pouvant accueillir jusqu’à huit personnes.
Leur profession est en constante évolution ; ils sont environ 55 000 en France, dont environ 20 000 en région parisienne. Il existe plusieurs types de taxis, chacun ayant ses propres avantages.

Les avantages :

  • Le service est désormais disponible. Sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre
  • Mode de transport largement utilisé et commodément accessible
  • Un large éventail de services est disponible.

L’industrie du taxi est très réglementée. Par rapport aux autres conducteurs de passagers, elle présente plusieurs avantages, mais aussi d’importants inconvénients.
Les taxis, comme les autres types de conducteurs, peuvent être réservés directement par l’intermédiaire d’un « centre d’appel taxi ». Les entreprises de taxi, en revanche, ont le droit de prendre en charge les passagers qui n’ont pas fait de réservation à l’avance, par exemple sur le bord de la route.

Pour exercer son activité, un chauffeur de taxi doit disposer d’une « autorisation de stationnement » (licence de taxi française). Le numéro d’autorisation de stationnement et la ville de délivrance sont indiqués sur la « plaque » obligatoire placée à l’angle droit du pare-brise de l’automobile. Cette autorisation établit une zone de prise en charge des clients, plus ou moins importante dans chaque région ou département. Ainsi, le préfet de police est l’autorité responsable de la délivrance des autorisations dans les trois quarts de la région parisienne. Dans les autres endroits, les taxis et les véhicules de « petite remise » sont autorisés par le conseil municipal de la ville d’émission sur avis de la commission départementale.

Le chauffeur de taxi, qu’il soit propriétaire ou salarié, doit être titulaire d’un certificat de capacité professionnelle. Sa carte professionnelle doit être placée en bas du pare-brise du véhicule et doit mentionner la ou les zones dans lesquelles il peut exercer sa profession.

Les taxis doivent accepter les clients handicapés dans leur véhicule et les aider à y monter si nécessaire. Les chiens-guides pour aveugles sont autorisés à entrer dans la voiture sans frais supplémentaires.
En revanche, n’oubliez pas que certains taxis peuvent refuser de transporter des animaux, même s’ils sont dans une cage ou tenus en laisse. Par conséquent, il est utile d’indiquer si vous souhaitez voyager avec des animaux lors de votre réservation afin de trouver un chauffeur qui les acceptera.

Les taxis ont la possibilité d’emprunter des voies spéciales, ce qui permet à leurs clients de gagner un temps considérable, notamment dans les zones urbaines encombrées.

Reconnaître un taxi en France est simple : il doit avoir le signe lumineux « TAXI », qui indique s’il est disponible ou non. Lorsque le panneau est allumé, le taxi peut accepter un passager ; lorsqu’il est éteint, le taxi est déjà occupé et il y a une personne à bord. Depuis le 31 décembre 2011, tous les taxis en France ont un voyant vert pour indiquer qu’ils sont disponibles, et un voyant rouge pour indiquer qu’ils sont occupés.
Un compteur situé à l’arrière de la voiture, à droite, indique la fin du service du taxi.
Le chauffeur doit penser à recouvrir son enseigne de taxi d’une gaine noire à la fin de son service, indiquant qu’il ne prend plus de passagers.

PRIX ET RÉSERVATION

Chaque année, une révision de la législation régit les tarifs maximaux des taxis de jour et de nuit.

Le taxi est équipé de trois feux de signalisation pour la région parisienne et d’un quatrième pour la province. Ces feux de tarifs sont visibles sous l’enseigne éclairée et correspondent aux tarifs A, B, C ou D. Celui qui est utilisé est le feu de tarif éclairé.

Un compteur de taxi doit être visible par le client à l’intérieur de la voiture. Le prix de la course est calculé à l’aide de ce compteur kilométrique.

Il existe quatre façons d’obtenir un taxi :

  • Faire une réservation de taxi par l’intermédiaire d’un centre d’appel.
  • À l’approche d’une zone urbaine, attendez un taxi à un « taxi borne » (une borne de taxi avec un téléphone pour contacter la compagnie de taxi).
  • Prenez un taxi dans la rue.
  • Planifiez votre trajet en utilisant la plateforme monTransport.com, qui vous permet d’engager votre chauffeur après avoir comparé plusieurs offres et en bénéficiant d’une tarification prédéterminée.

Les compagnies de taxis utilisent une variété de voitures de 4 à 9 places, plus le chauffeur.
Il existe une grande variété de véhicules de taxi : Une berline, un taxi familial comme un cruiser ou un minivan, un 4×4, un hatchback pour plus d’espace, ou encore une voiture de marque avec plus de confort….

Lors d’une réservation, d’autres options/services peuvent être fournis, tels que :

  • Chaise d’appoint (siège enfant)
  • Journaux, boissons, et air conditionné
  • Connectivité Wifi
  • Gadget GPS avec affichage du trafic en temps réel
  • Un chauffeur bilingue

Les origines du taxi remontent à l’époque de la voiture à cheval, le Hansom cab – Hackney Carriage. L’arrivée progressive du véhicule a permis aux taxis électriques de voir le jour en 1898, permettant ainsi aux taxis de devenir plus accessibles.

Depuis 1910, le taxi est un élément vital de la communauté, servant de mode de transport pratique, efficace et agréable. L’introduction des compteurs électriques, ainsi que les célèbres taxis de la Marne pendant la guerre de 1914-1918, ouvrent de nouvelles perspectives à l’industrie, notamment pour les taxis parisiens.

Entre 1919 et 1939, environ 50 000 exilés russes arrivent à Paris. Les plus riches d’entre eux deviennent chauffeurs de taxi, transportant leurs clients ainsi que des papiers contenant des informations vitales pour leurs compatriotes dans d’autres villes périphériques.
Depuis leur installation en France, le nombre de Russes dans la profession a plus que quadruplé en 1936. Les Russes désargentés sont donc l’icône du taxi, et la profession est déjà difficile d’accès. À ce moment-là, le nombre de taxis ne cesse d’augmenter, tout comme la densité du trafic. L’ambiance libertine, ainsi que l’attrait de quartiers comme Pigalle, symbole de fête et de liberté à cette époque, favorisent l’emploi du taxi de nuit.

Au début des années 1980, on dénombre 14 000 taxis parisiens, en raison de l’essor de centres commerciaux internationaux tels que la Défense.

C’est en 1983 qu’apparaît la nouvelle enseigne lumineuse des taxis avec l’affichage des tarifs que nous connaissons aujourd’hui.

L’histoire du taxi est donc en constante évolution, et il n’est pas prêt de disparaître. Il reste le mode de transport individuel le plus populaire en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.